Skip to content

Tanzanie ... Les grandes migrations

Tanzanie

Doucement...Le paysage s’ébroue sous la lumière mordorée du soleil naissant fusionnant avec l’azur du ciel dans une aube fraiche et laiteuse. Sur un baobab, le léopard se délecte de sa proie qu’il vient de chasser. De toutes parts s’élèvent les chants d’oiseaux, l’herbe crisse sous les sabots des antilopes, qui commencent à brouter tandis qu’une lionne, en compagnie de sa progéniture s’abreuve aux abords d’un point d’eau. Un jour nouveau se lève sur le Serengeti...La pleine infinie en langue Maa. Mollement elle se prélasse entre le plateau du N’Gorongoro, le lac Victoria et la réserve du Masai Mara, au Kenya toisée dans l’horizon par la majestueuse silhouette du Kilimandjaro tutoyant les 6000 mètres. Cette ancienne réserve de chasse fut couvée du regard par l’éminent zoologiste et naturaliste Grzimek qui scellera une première fois son destin en y instituant une réserve naturelle qui prendra l’identité de National Park Serengeti...
Masai

Vaste plaine de 15000 Kilomètres carrés, où vivait le peuple Masai avant d’être déplacé vers le Lengai par le gouvernement tanzanien. Au milieu de la pleine un énorme roché tabloïde gardé en permanence par les lions et les guépards. Le rocher est couvert de peintures rupestres daté de 250 ans tout au plus, la préhistoire Masai en quelque sorte qui servait de lieu de cérémonie...Les Masai jouait sur cette orge de pierre devant un extraordinaire par terre d’animaux sauvages. Cette plaine immense est le point de départ de la plus fantastique migration annuel de gnous et de zèbres que l’on puisse observer. Fuyant la sècheresse 2 millions de gnous et 500 000 zèbres entrainent avec eux vers le Masai Mara tous les grands prédateurs décimé pendant l’exode un grands nombres d’animaux ne reverront jamais le Serengeti.

Si les parcs du Nord attire la grande majorité des voyageurs, c’est que la région possède des atouts de taille aux noms célèbres et évocateurs, comme... la caldera du N’gorongoro inscrit au Patrimoine Mondial de l’humanité ...Chez les Masai quand on connaît ces divinités ont les honorent. La sérénité du lieu n’est qu’apparente, cette vaste cuvette de 16 kilomètres de diamètre est recouverte que par quelques centimètres seulement de roches solidifiées, le sol vibre en permanence, c’est un peu comme ci ont ce déplaçait sur un énorme matelas pneumatique posé sur un lac mais ici l’eau est remplacé par de la roche en fusion.